La clientèle et les relations avec elle

Compétence Culture reconnaît deux types de clientèle :

  • La clientèle pour qui le comité sectoriel existe
  • Les parties prenantes par qui le comité sectoriel existe

Pour qui :

Pour les associations reconnues par les lois sur le statut de l’artiste et les organismes de regroupement (par sous-secteur ou par région) reconnus par les bailleurs de fonds en culture parce qu’ils regroupent les personnes et les organisations culturelles qui composent le « monde du travail » selon les domaines de l’activité professionnelle. Ou, dit autrement, pour les membres actuels et potentiels.

Compétence Culture n’a pas accès aux personnes et aux organisations du secteur et n’offre pas directement de services à une personne ou une organisation donnée.

Par qui :

a) La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), responsable de :

  • la Politique d’intervention sectorielle
  • la Loi sur les compétences (rôle du comité sectoriel par rapport aux normes professionnelles)
  • la révision des politiques publiques, des programmes et mesures pour soutenir les personnes en emploi
  • les politiques et mesures concernant la formation des adultes, incluant l’adéquation formation-emploi

b) Le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR), lequel :

  • reçoit les demandes des comités sectoriels pour développer ou réviser les programmes de formation initiale (menant au marché du travail)
  • consulte les comités sectoriels en vertu du protocole Emploi-Québec/MEERS lors de l’élaboration ou de la révision des programmes de formation initiale
  • recherche l’adéquation formation-emploi

c) Emploi-Québec pour le financement régionalisé de mesures visant :

  • l’intégration des clientèles cibles au marché du travail
  • les personnes en emploi
  • les personnes en transition de carrière

d) Le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO) pour le financement de certains programmes destinés aux personnes salariées en emploi

e) Les membres actuels et potentiels qui agissent à titre de relayeurs des services et de l’information selon leurs responsabilités (FAIRE AVEC, FAIRE FAIRE)

f) Le conseil d’administration, les comités, les employés

g) Les autres partenaires financiers privés ou publics qui sont mieux placés que le comité sectoriel ou ses membres pour relayer des services ou de l’information (FAIRE AVEC, LAISSER FAIRE) :

  • Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux pour Mentorat culturel
  • Espaces Autonomes et Commission scolaire de la Capitale (Centre Louis-Jolliet) pour Gestion de carrière en ligne avec tutorat
  • Organismes d’employabilité pour Transition de carrière en culture
  • Carrefours Jeunesse-Emploi
  • Observatoire de la culture et des communications du Québec qui créé et diffuse de l’information stratégique sur le monde du travail en culture
  • Autres comités sectoriels pour des outils ou de l’information stratégique pertinents pour notre monde du travail
  • Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC) pour des outils et de l’information stratégique sur notre monde du travail

 

Haut de page