38 membres participent à la consultation sur l'état du marché du travail

Compétence Culture a sollicité la participation de ses membres à une deuxième collecte de renseignements réalisée dans le cadre du Diagnostic des ressources humaines en culture. La contribution de 38 associations et regroupements sectoriels de notre secteur a permis de commenter 43 codes de la Classification nationale des professions (CNP), de reformuler des appellations d’emploi jugées désuètes ou inexactes, puis d’ajouter des appellations manquantes.

Rappelons que cette collecte de renseignements s’inscrit dans un exercice visant les professions en demande qui émane de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT). La CPMT souhaite ainsi obtenir, à partir des diagnostics des besoins de ressources humaines en provenance des comités sectoriels, des nuances aux analyses des économistes de l’Information du marché du travail (IMT).

Ceux-ci qualifient la situation d’embauche pour un CNP selon trois indicateurs, et ce, malgré la variété des situations selon les appellations d’emploi que regroupe un CNP donné :

  • déficit de main-d’œuvre : la période de recrutement à Placement en ligne dure plusieurs semaines et les salaires offerts sont à la hausse en raison de la rareté des candidats;

  • surplus de main-d’œuvre : beaucoup de candidats disponibles explique une brève durée de recrutement à Placement en ligne et des salaires stagnants ou en diminution;

  • sans diagnostic : c’est le cas des CNP du secteur culturel caractérisés par le travail autonome puisque le recrutement ne se fait pas par affichage à Placement en ligne et que la rémunération n’est pas nécessairement un taux salarial préétabli.

À l’échéance du 2 décembre 2016, Compétence Culture a fourni à la CPMT les résultats de la collecte ainsi qu’un texte d’accompagnement pour situer les trois défis de la situation d’emploi selon l’écosystème propre au secteur culturel. Celui-ci est défini par le renouvellement constant de l’offre, l’imprévisibilité de la demande, le développement par prototype, la cohabitation des créateurs et d’un groupe hétérogène de techniciens, de gestionnaires et d’employés pour les maillons de la production, distribution et gestion (SODEC, Marc Ménard, 2005). La prépondérance de ces trois défis, selon le contexte d’exercice dominant par CNP, se résume ainsi :

51% concerne le maintien en activité (statut travailleur autonome ou indépendant);

41% concerne le maintien en emploi (statut salarié);

8% concerne l’entrepreneuriat (assumer une forme juridique).

Compétence Culture a demandé un avis sur la faisabilité de traiter, par les intervenants de l’IMT, les appellations d’emploi méritant une reformulation ou leur intégration aux CNP existants afin de mieux refléter la situation du travail du monde culturel en 2016. Une étude de cas du secteur des métiers d’art porte notamment sur la suggestion d’intégrer, dans le CNP 5244 Artisan/artisane, des appellations de nombreux métiers de bâtiment qui font appel aux techniques traditionnelles des métiers d’art.

À suivre…

 

Haut de page